Focus sur les parents

Le 5 décembre, les résultats de l’enquête PISA 2023 sont sortis et indiquent que la France, comme depuis plusieurs années, se retrouve dans le bas du classement dans l’évaluation des élèves de 15 ans en lecture et en mathématiques.

Parmi les nombreux indicateurs relevés, celui de l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants a particulièrement attiré l’attention de Coup de Pouce.

Selon Céline Ferrier, Chargée d’étude et de recherche pour Coup de Pouce et Docteure en Sciences du langage (retrouvez l’article reprenant sa thèse sur la littératie familiale) :

“Cet indicateur et l’analyse des résultats associés sont à plusieurs titres critiquables et dommageables à la compréhension de l’implication des parents dans le domaine scolaire.”

En effet, cet indicateur est évalué uniquement par le prisme de la sollicitation spontanée par les parents d’un ou de plusieurs professeurs.

Céline Ferrier explique :

“L’implication des parents dans la scolarité ne peut se résumer à ce seul indicateur qui exclut les parents qui ont été sollicités précocement par les enseignants, les parents qui n’ont pas été invités par les enseignants à prendre contact avec eux en cours d’année ou qui ne savaient pas comment le faire, et les parents qui ont suivi la scolarité de leur enfant via les outils numériques (ENT).”

Or, les études existantes en sociologie de l’école montrent que tous les parents souhaitent la réussite de leurs enfants mais que tous ne se sentent pas légitimes à contacter les enseignants et que la relation qu’ils ont eu avec l’école eux-mêmes impacte parfois négativement la possibilité de prendre contact spontanément avec les professeurs de leurs enfants. Il semble donc que cet indicateur soit trompeur pour évaluer l’implication des parents, et qu’une des clés de la réduction des inégalités scolaires réside plutôt dans l’explicitation et la valorisation du rôle des parents, sous toutes ses formes.

Une maman et son fils, accompagné dans un club Coup de Pouce, lors d'une sortie à la médiathèque.

Le regard de Coup de Pouce

Coup de Pouce met un grand nombre d’actions de coéducation en place pour accompagner les parents dans leur soutien de leur enfant vers sa réussite scolaire.

Cécile Jéhanno, directrice de Coup de Pouce, précise :

Par exemple, les parents sont invités à chaque fin de séance d’un club périscolaire Coup de Pouce à échanger avec l’animateur, et des temps forts tout au long de l’année permettent d’impliquer et de valoriser directement les parents, en jouant avec les enfants, en découvrant la médiathèque de sa ville ou encore en empruntant des livres jeunesse et des jeux éducatifs pour la maison.

En parallèle des actions qui requièrent la disponibilité des parents au sein des clubs, nous proposons également une action à distance pour associer un maximum de parents dans nos programmes. Il s’agit de l’envoi d’un SMS “Super Idée!” qui propose chaque semaine une idée pour accompagner leur enfant dans le développement du langage et sa découverte de la lecture à la maison.

Et les impacts de cette action sont très positifs. Karima Jaouani, maman de Hana, 7 ans, témoigne ainsi :

J’ai mis en pratique les conseils que je recevais par SMS : on allait à la librairie, je lui disais de choisir des livres et je les lui achetais. Sur l’autoroute, je l’encourageais à lire les panneaux. Ou bien quand on fait les courses, ou la cuisine… J’ai compris qu’il fallait la solliciter très souvent. Je n’avais pas l’idée de faire ça pour mes grands. Les SMS, pour moi, c’était un rappel que ma fille était en apprentissage et qu’il fallait que je l’accompagne. Ça m’apporte aussi beaucoup de choses encore aujourd’hui, pour accompagner mon plus petit.

Autant d’actions qui permettent à Coup de Pouce de se positionner comme association nationale de référence sur la prévention du décrochage scolaire, en renforçant la relation école-famille.

Pour en savoir plus, découvrez nos différents conseils parentaux pour découvrir la lecture et l’écriture avec votre enfant.

Restons connectés !